Quand sait-on qu’il est temps de changer de matelas ?

Par Malcolm Fraser  |  Avr 19, 2017
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Une rupture, c’est jamais facile. C’est dur de se séparer de quelqu’un qu’on aime. Dans ce cas précis, il ne s’agit pas de quelqu’un mais de quelque chose (votre matelas), et en y réfléchissant bien, ça doit faire un moment que vous ne l’aimez plus vraiment. Il est temps de rebondir.

Voici quelques .

 

Quand vous ne vous rappelez plus d’où vient votre matelas

Vous rappelez-vous d’où vient votre matelas ? Idéalement, il faudrait en changer tous les dix ans environ. Avez-vous déjà acheté un matelas ? Peut-être vos parents vous ont-ils offert votre premier vrai lit d’adulte quand vous avez emménagé dans votre premier appartement. Ou alors vous avez récupéré le matelas de l’ami d’un ami qui déménageait. Quoi qu’il en soit, c’était une aubaine à l’époque. Sauf que votre situation a évolué ces dernières années et il est temps d’envisager de changer de literie.

Quand ça fait trop longtemps.

Expliquez-lui votre vision des choses. Votre matelas doit comprendre qu’il y a une distance entre vous. Vous avez même trouvé un(e) petit(e) ami(e) afin de ne plus avoir à passer toutes vos nuits dans votre propre lit. Alors oui, votre matelas était là pour vous quand vous rentriez tard le soir après vos soirées étudiantes. Oui, vous vous êtes blottis sous la couette, contre lui les soirs de tempête. Oui, vous avez parfois pleuré dessus et votre matelas était alors votre seul réconfort. Signifiez-lui que les choses ont changé. Quatre couches de mousse vous attendent.

Quand le soutien n’est plus là.

Ne vous voilez pas la face. Votre vieux matelas tout grinçant ne vous offre plus le soutien que vous attendez de lui depuis un bon moment. Vous travaillez dur, entretenez une vie sociale active, et vos lombaires ne rajeunissent pas. Mais quand vous rentrez chez vous le soir, votre matelas n’est plus là pour vous soutenir. Il n’est plus que l’ombre de lui même. Le matelas Casper, lui, offre un soutien incomparable. En surface, sa couche de mousse à micro-alvéoles ouvertes vous assure de dormir au frais.

Quand vous avez besoin d’espace.

Franchement. On se sent vite à l’étroit dans un lit qui jadis occupait un espace considérable dans votre chambre d’étudiant étriquée. Mais maintenant que vous dormez dans une chambre de taille raisonnable, pourquoi ne pas en profiter pour adopter un matelas plus grand. Vous le valez bien !

Comment faire ses adieux.

Lorsque votre matelas aura compris le message, il partira de lui-même. Non, bon, ça c’est pas vrai. Il faudra vous-même l’amener à la déchetterie la plus proche ou bien attendre la collecte des encombrants, organisée régulièrement dans la plupart des grandes villes de France. Oui, mais ensuite ? Inutile d’essayer des dizaines de matelas. Casper conçoit un matelas au confort incomparable, livré directement chez vous. Vous aurez vite oublié votre ancien matelas.

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone